Nouvelle-Calédonie : La CAFAT et Aircalin partenaires dans le cadre des EVASAN

Nouvelle-Calédonie : La CAFAT et Aircalin partenaires dans le cadre des EVASAN

Si la compagnie aérienne emblématique de Nouvelle-Calédonie Aircalin a toujours été l’un des partenaires dans le cadre des évacuations sanitaires (EVASAN), les restrictions liées au Covid-19 ont compliqué la donne. Dans ce cadre, la compagnie a signé une convention avec la CAFAT, dans le but d’acter la mise à disposition d’un appareil en cas d’extrême urgence sanitaire.

Depuis toujours évacués vers l’Australie dans des contextes de soins non-réalisables sur le Caillou, les EVASAN étaient assurées par Aircalin, Air Alizé ou encore la compagnie australienne spécialisée Care Flight. Les appareils d’Air Alizé sont indisponibles en raison de maintenance, et les vols de Care Flight inenvisageables en raison de la quatorzaine obligatoire des personnels à leur retour en Australie. Seule solution, acter un partenariat entre la CAFAT et Aircalin afin que la compagnie calédonienne mette à disposition un appareil en cas d’urgence.

Une opportunité pour Aircalin de faire voler des appareils presque cloués au sol par les restrictions sanitaires, tout en assurant une mission d’intérêt général. À titre de comparaison, 106 EVASAN d’extrême urgence ont été nécessaires l’année dernière. La compagnie mettra donc à disposition un A320 qui sera spécialement réservé à cette mission.

Didier Tappero, directeur général d’Aircalin, au micro de RRB : « Nous avons regardé si cela été possible. Effectivement en cette période où nos avions volent peu, mais nous avons des appareils en état de fonctionner, des équipages. D’un point de vue opérationnel, c’était quelque chose que nous pouvions faire puisque nous opérons déjà des vols avec évacuations sanitaires sur des vols réguliers, c’est-à-dire que nos avions sont équipés pour avoir des civières, de l’oxygène. Et puis il s’agit d’un A320 donc en terme de coût nous ne l’avons pas fait avec une approche commerciale classique mais plus une opération de solidarité avec la CAFAT et avec les Calédoniens, et la CAFAT ne prend en charge que les frais coûtants ».

Damien Chaillot